Réduction des déchets

Compostage

Le compostage peut se faire en tas au fond du jardin, à l’aide d’un composteur ou avec un vermicomposteur, selon l’espace disponible.

Comment obtenir un composteur ?

Le SMC met à disposition gratuitement 1 composteur par foyer.
Celui-ci est à retirer au siège social du SMC, à Sainte-Eanne, du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 16h30 (15h30 le vendredi).
Se munir de la redevance des ordures ménagères ou de la carte déchetterie.

 

Un geste facilepicto compostage

Pour composter, mettre en mélange dans le tas ou dans le composteur tous les déchets d’origine végétale :

  • épluchures de fruits et légumes,
  • restes de repas (légumes et fruits,pâtes, riz, purée, …),
  • marc de café (avec filtre),
  • sachets de thé et infusettes,
  • serviettes en papier et essuie-tout,
  • coquilles d’œufs,
  • déchets de jardin (fanes de légumes, feuilles mortes, branchages…).

Lorsque l’on vide le seau rempli de déchets de la cuisine et du potager (matières riches en azote) dans le composteur, il est conseillé de mettre le volume équivalent de feuilles mortes, branches broyées ou paille (matières riches en carbone).
Effectuer un léger brassage avant et après chaque apport de matière : une bonne oxygénation du compost est nécessaire à sa dégradation. Pas de vie sans eau, le compost doit toujours rester humide.

Si vous avez trop de feuilles, de branchages ou pas assez de matières pour le compost, vous pouvez vous s’inscrire gratuitement à la bourse d’échanges des déchets verts.

Le compost : un produit naturel

Un amendement organique naturel, idéal pour le jardin ou le potager sera obtenu au bout de quelques mois, utilisable pour vos propres besoins de jardinage !

En règle générale, le compost ne doit pas être enfoui en profondeur, mais épandu à la surface du sol, à l’exception du compost très mur qui peut être mis dans les trous de plantation des plantes exigeantes, semis en caissette ou en pépinières, cultures en pots.
Un simple travail superficiel permet de mélanger le compost avec la terre pour faciliter sa transformation en humus et sa liaison aux particules minérales du sol.
Puis, le compost épandu sera recouvert par un paillis de manière à protéger le compost du dessèchement et favoriser la remontée des vers de terre et leur travail d’incorporation du compost.

L’automne et le printemps sont les périodes idéales pour épandre le compost car les vers de terre sont très actifs et auront tôt fait de l’enfouir et de le transformer en humus.

Paillage Le Paillage

En plus du compostage, passer aux techniques alternatives de jardinage :

  • traitement naturel,
  • plantes associées,
  • engrais verts,
  • paillage de végétaux.

Le paillage consiste à épandre sur le sol une couche de « déchets verts » sur le sol.
Certains déchets de jardin (tontes de pelouse, tailles des arbustes et des haies, broyat de branches, feuilles mortes, tiges et fleurs sèches de plantes vivaces …) constituent d’excellents paillis qui, en se décomposant se transforment en nutriments pour les végétaux, tout en protégeant la terre et les plantes. Ce paillage permet aussi de limiter le développement des herbes indésirables et de conserver l’humidité du sol.